Aller au contenu


Cheminée bois pas cher, insert bois moins cher - Cheminée ethanol murale en promo -   Kit Bi-xénon H4 55W en promo ! - Alarme sans fil - Kit Vidéosurveillance moins cher

Aidez-nous à améliorer ce Forum, inscription gratuite ici

Policiers invisibles sur Waze lors des contrôles routiers


1 réponse à ce sujet

#1 Belmeca

    Fondateur

  • Administrateurs
  • 3158 messages
  • Ville:Nord
  • Pays::France
  • Marque et modèle::Chrysler voyager TD 2.5
  • Année::1995
  • Energie::Dièsel
  • Km actuel::499985

Posté 19 November 2018 - 06H14

Français, paye et ferme la !

à l'heure ou le train de vie des français est affaiblis par toute les nouvelles taxes et la hausse du gas-oil est de l'essence, l’état Macronnien a encore trouvé un élément pour ponctionner un peu plus le français avec comme argument le terrorisme et la drogue pour lui faire avaler la pilule, nous ne sommes pas dupe, c'est loi ne sévira en priorité qu'à nous flasher un plus (beaucoup) !


La loi !

Lors de contrôles routiers, les forces de l'ordre pourront exiger un périmètre temporaire d'invisibilité sur des applications comme par exemple Waze. Un projet de loi doit être présenté en décembre.

Un projet de loi a été soumis pour avis au Conseil d'État, avant une présentation en Conseil des ministres au mois de décembre prochain. Il porte sur l'annonce du gouvernement (en début d'année) de permettre aux forces de l'ordre de suspendre temporairement la localisation d'un contrôle dans des applications communautaires.
D'après le Parisien, qui a pu consulter le texte, cette disparition - par exemple dans l'application de GPS communautaire Waze et autres applications d'aide à la conduite comme Coyote - pourrait se faire pour une durée comprise entre 3 heures et 24 heures.
Il s'agira " d'occulter pendant une durée déterminée, la rediffusion aux autres usagers de la route du message d'alerte prévenant qu'un contrôle a lieu dans une zone donnée ", écrit le quotidien. Un opérateur de services de navigation ne donnant pas suite à une demande des forces de l'ordre s'exposerait à une peine de deux ans de prison et 30 000 € d'amende.
En début d'année, le Premier ministre Édouard Philippe avait souligné qu'une telle mesure ne sera pas utilisée pour les contrôles de vitesse, mais servira à la lutte contre l'alcoolémie et les stupéfiants. " Afin de rendre plus efficaces les contrôles de la conduite sous emprise de l'alcool mais également de stupéfiants, les forces de l'ordre qui opèrent en bord de route pourront choisir de se rendre indétectables dans les applications communautaires. "


oui oui ont y crois !!

#2 Belmeca

    Fondateur

  • Administrateurs
  • 3158 messages
  • Ville:Nord
  • Pays::France
  • Marque et modèle::Chrysler voyager TD 2.5
  • Année::1995
  • Energie::Dièsel
  • Km actuel::499985

Posté 27 November 2018 - 07H20

Mise à jour, le gouvernement fayote avec les automobilistes pour leurs faire passer la pilule du tarifs Essence Diesel

Le gouvernement lâche du lest en faveur des automobilistes, et cela n'a rien à voir avec la pollution ou les prix des carburants. Selon nos informations, le projet de loi qui prévoyait d'interdire l'utilisation des avertisseurs de radars sur certaines applications a finalement été retiré du projet de loi mobilité.
Les applications comme Coyote ou Waze peuvent en effet anticiper les embouteillages et les zones de travaux, mais aussi prévenir les utilisateurs de la présence des policiers et gendarmes. L'idée de cette mesure était de demander à ces applications d'occulter pendant trois à quatre heures la présence des forces de l'ordre dans certains cas, par exemple lors de contrôles d'alcoolémie, d'alerte enlèvement ou après un attentat.

Or, l'article 24 du projet de loi mobilité qui concernait cette mesure ne figure plus dans le texte. Fabien Pierlot, qui dirige Coyote, salue le "bon sens" de cette décision. "Structurer cela de manière automatique en donnant la position des forces de l'ordre sur des serveurs qui vont communiquer avec nos sociétés nous paraissait très difficile à mettre en place techniquement".


Cette mesure semble retoquée ou reportée, à un moment où les automobilistes sont particulièrement remontés. Ces applications regroupent plus de 15 millions d'utilisateurs en France.

Ne vous y méprenez pas, on recule juste pour mieux sauter !





1 utilisateur(s) li(sen)t ce sujet

0 membre(s), 1 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)